Catégorie : J3 – Les mains dans le cambouis Page 1 of 5

J3 – Chemins de pensées des cartographes / Д3 – Пути мыслей картографов

Ce mercredi 17 février à 11h40, 2 élèves du groupe de cartographie, dirigé par madame Gaëlle Regeard professeure de couleur, ont présentés leur travail en direct aux Yakoutes. Cet échange nous a permis d’en apprendre sur l’avancée des projets de ce groupe. Jusqu’à présent les élèves en charge du thème de la cartographie ont réalisés une carte mentale collective composée des mots clé importants sur le sujet: Couche, Froid, Carte, Superposition, … Cette recherche leur a permis de réaliser divers essais en s’appropriant le thème du froid qui relit nos cultures. Ils ont utilisés différentes méthodes pour réaliser des cartes, allant de l’utilisation du fil peint sur une feuille pour simuler des chemins à un travail sur du calque froissé en passant par des superpositions de couches de papier coloré. Un des travaux portait sur l’utilisation d’une superposition de papier calque couplé à un jeu de lumière. Ce duo de techniques leur a permis de jouer avec un effet de profondeur dû aux multiples couches de papier formant un paysage se dessinant devant le spectateur. Toutes ces différentes idées et réalisations ont été appréciés par les Yakoutes.

В среду 17 февраля в 11:40, два студента группы Картографов холода во главе с профессором колористики г-жой Гаэль Регирд представили якутам свои работы в прямом эфире. Этот обмен позволил нам узнать о ходе реализации проектов этой группы. До сих пор студенты отвечающие за картографию составляли коллективную мысленную карту – майнд мэп, состоящую из важных ключевых слов по этой теме : «Слой», «Холод», «Карта», «Суперпозиция» и т. д. Это упражнение позволило им провести различные тесты под темой холода, связывающую наши культуры. Студенты использовали различные методы для создания карт : начиная от линии нарисованной на листе имитирующей путь, до работы над мятой калькой и наложения слоев цветной бумаги. Одна из работ заключалась в накладывании слоев кальки в сочетании с игрой света : техника позволяет играть с эффектом глубины благодаря множеству слоев бумаги вместе образующих пейзаж для зрителей. Все эти разные идеи и достижения якуты по достоинству оценили.

J3-Мода холода / les stylistes du froid

Студенты ателье «Стилизм» с Северин Де разделили процесс на создание вышивки, украшений и орнаментов, выкройки, компоновки тканей и составление журнала исследования. Их работа началась с эвристической схемы. Студенты проработали идеи и провели эксперименты с прямоугольниками и квадратами ткани. Провели эксперименты с краской, нитками, вышивкой. Студенты создали штампы, использовали переработанные материалы, такие как пузырчатая пленка, пластик … Пытаются воссоздать трещины во льду, его толщину, его “пушистость”, его прозрачность… Студенты вдохновляются традиционной одеждой и её цветами, собственной интерпретацией снега, своим индивидуальным стилем, а также новыми текстильными технологиями. Все это организовано вокруг темы : экстремальный холод. Основная цель – изготовить образцы, чтобы собрать все части и создать одежду-футляр, некую “обертку” и получить объем.  Северин Де стремится создать интерактивное ателье, работая поэтапно. В конце воркшопа в пятницу они создадут перформанс. В среду утром они с большим успехом представили якутам свои работы, представители сибирских учреждений проявили горячий интерес к этому проекту.

Во вторник, 16 февраля, все студенты LISAA смогли присутствовать на конференции о якутской моде, которую провела Петрова Светлана Николаевна. Якутская культура одежды была предназначена для защиты от холода с температурой от -50 до -60 ° C.

Конференция по эволюции якутских костюмов

Одежду 17–18 веков полностью шили из меха, она служила для демонстрации социального статуса. Богачи носили шкуры лисы, белки или горностая; а бедное население – коровьи и конские шкуры. Якуты используют все части животных, вплоть до органов, а также жемчуга и живописные узоров. Одежда якутов очень эстетична, помимо защиты от холода.

продолжение конференции об эволюции якутского костюма

J3 – Les stylistes du froid

Les élèves de l’atelier Stylisme avec Séverine Deux ce sont répartis le travail entre la production de broderies, bijoux et ornements, création de motifs, disposition des tissus et construction du carnet de recherche. Leur travail a commencé par un schéma heuristique. Les élèves ont produit des idées et des essais sur des rectangles et carrés de tissu. Il y a du travail avec la peinture, le fil, la broderie. Les élèves ont créé des tampons, utilisé des matériaux de récupération comme du papier bulle, des plastiques… Ils cherchent à recréer les craquelures de la glace, son épaisseur, son aspect duveteux, sa transparence… Les élèves s’inspirent des vêtements traditionnels qui sont colorés, leur interprétation de la neige, leur style personnel, ainsi que les nouvelles technologies textiles. Tout cela est organisé autour du thème : grand froid. L’objectif premier est de produire des échantillons afin de les assembler et de les monter pour créer un vêtement habitacle, un enveloppement et obtenir un volume conséquent. Séverine Deux a pour objectif de donner de l’interactivité à l’atelier en travaillant par phases successives. Ils vont créer une performance pour la fin du workshop vendredi. Ils ont présenté leur travail aux Yakoutes mercredi matin avec beaucoup de succès, les représentants des écoles sibériennes ont chaleureusement exprimé leur intérêt pour ce projet.

Mardi 16 février, l’ensemble des élèves de LISAA ont pu assister à une présentation sur la mode Yakoutes dirigée par Petrova Svetlana Nikolaevna. La culture vestimentaire Yakoute était prévue pour protéger du froid avec des températures pouvant atteindre entre -50 et -60°C.

Conférence sur les évolutions des costumes Iakoute

Les vêtements du 17ème et 18ème siècle étaient entièrement en fourrure et servaient à montrer le statut social. Les riches portaient de peaux de renard, écureuil ou hermine; et les pauvres des peaux de vache et cheval. Les Yakoutes utilisent toutes les parties des animaux jusqu’aux organes, des perles, des motifs pittoresques. Les vêtements yakoutes sont très esthétiques, en plus de la protection contre le froid.

suite de la conférence sur les évolutions des costumes Iakoute

De la récup’ pour de la nouveauté

A LISAA Bordeaux tous les groupes se sont tournés vers des matériaux de récupération pour que
leurs projets prennent vie. Aujourd’hui les étudiants n’ont pas hésité à aller voir les restaurants,
chantiers, bureaux et commerces autour de l’école pour se fournir en divers matériaux. Avec ces
matériaux différents de ceux commercialisés, les Bordelais se creusent les méninges pour travailler
avec ce qu’ils ont autour d’eux. Economiques et surtout écologiques les matériaux de récupération
sont la solution parfaite pour construire les projets. Bref, à Bordeaux on fait du neuf avec du vieux !

J3 – La boucle se termine pour Rennes !

Dernier jour du Workshop, certains ont toujours les mains dans le cambouis pendant que d’autres préparent leurs oraux et leur scénographie. Les étudiants ne tournent plus en rond, tout est mis en oeuvre pour finir leurs projets en temps et en heure. Cette année encore ils sont CHARRETTE même 30mn avant le jury !

Cette année 3 prix vont être décernés : 

« Le prix coup de coeur de l’ARMADA PRODUCTIONS » (le projet choisit sera réalisé lors du festival La Fête) C’est Green Cycle qui l’emporte avec sa sensibilisation à tout âge sur l’environnement et l’écologie.

« Le prix coup de coeur de l’AFCA » (le projet gagnant aura la possibilité d’être réalisé lors du festival national du film d’animation) Ici, le jeu post-apocalyptique « Escape Earth » gagne la partie ! 

« Les prix coup de coeur de LISAA » : Plusieurs prix circulent dans la tête des professeurs ! En effet, certains projets se démarquent comme : « La machine » qui dénonce la société de consommation, « Le Tricycle » recycler en faisant du vélo, « Application de recyclage » l’appli’ qui recycle, et pour finir « Le pétrole » qui dénonce l’industrie pétrolière.

Pour fêter cette fin de workshop, le BDE nous propose un pot lors duquel nous pourrons tous nous rassembler et discuter de ces trois jours intenses. 

À l’année prochaine ! 

 

Jour 3 – LISAA AD Paris – Les mains dans le cambouis FUN FUN FUN!

LISAA PARIS ARCHITECTURE D’INTERIEUR & DESIGN

JOUR 3: LES MAINS DANS LE CAMBOUIS !

Our third day. Things are going well @ LISAA PARIS PASCAL!

Jour 3 – LISAA AD Paris – Les mains dans le cambouis

LISAA PARIS ARCHITECTURE D’INTERIEUR & DESIGN

JOUR 3: LES MAINS DANS LE CAMBOUIS !

CONDENSER SYNTHETISER REPRESENTER

8h45 : Les premiers groupes arrivent.

Si pour certains la fatigue se fait ressentir, d’autres semblent plus décidés.

Les équipes sont rodées, les rôles distribués !

Ce troisième jour de challenge est un tournant, les étudiants doivent à présent s’être entendu sur une des pistes de leurs recherches.

Derniers instants de mutualisation et de synthèse, le brainstorming n’en est plus un.

Une énergie nouvelle se déploie d’heure en heure, un élan grandit au fur et à mesure!

Les enseignants sont répartis par spécialités dans certaines salles et veillent au bon avancement des équipes !

Tout au long de la journée, les groupes vont consulter les différents experts selon les besoins et l’avancement de leur projet.

CONCEPTION DESSINS, tout deux doivent impérativement se préciser.

Ca y est, on y voit plus clair.. et ca fait du bien !

Les manipulations foisonnent sur les tables.
Les tests se multiplient.
Les premières maquettes pointent le bout de leur nez.

13h : les estomacs sont remplis, la seconde vague d’étudiants déferle sur l’école !

Les concepts prennent en maturité.

LA TECHNIQUE !

Tous amènent leur contribution.
Les étudiants les plus chevronnés prennent les devants, les premières années apprennent et retranscrivent.

Le « co-working » sous ses plus beaux aspects…!

18h30 : les ateliers se vident, les groupes se réunissent une dernière fois.

Tous ont leurs instructions du soir.

Les carnets de suivis s’épaississent, les groupes ont en tête leurs premières idées de représentation.

Que la nuit soit calme et reposante…

DEMAIN : PLACE A L’ACTION !

JOUR 3 – ARAGO – daily mood

En ce milieu de semaine, les étudiants se sont prêtés au jeu en répondant à une interview tournant autour de leur projet de workshop, et plus généralement du sujet « circulaire ».
En attendant la vidéo, voici un retour dessiné sur leur aimable participation.

Rendez-vous demain pour les réponses en images !

JOUR 3 – ARAGO – en route mauvaise troupe

WHAT’S GOING ON AT ARAGO ON THIS 3RD DAY ?

SEE BELOW

 

Ça y est, le troisième jour de cette semaine de workshop est déjà bien entamé. Les étudiants d’Arago continuent de se succéder par groupes le matin et l’après-midi, et trouvent une façon de s’organiser afin de travailler le plus efficacement possible.

En ce mercredi, un fourmillement d’idées mais surtout de matières et d’expérimentations se déploie dans l’école. Les volumes commencent à prendre forme, les idées se concrétisent et les élèves se lancent dans la dernière ligne droite vers les jurys.

Contrairement au lundi où l’heure était à la réflexion, cette journée fut rythmée par la créativité des étudiants. En effet, c’est aujourd’hui que l’école a commencé à être investie par un grand nombre de matériaux plus ou moins farfelus et que les expérimentations ont réellement débutées. Sculpture, gravure, lino, couture, assemblage et découpage, tout le monde a mit la main à la patte pour avancer un maximum aujourd’hui, demain étant le dernier jour avant les jurys.

Pour certains, c’est le début du stress et des appréhensions, un certain stress qui peut parfois fonctionner comme un moteur et lancer la machine de la création.
Un élan d’énergie et de productivité s’est fait ressentir tout au cours de la journée, dans les salles et jusque dans les couloirs de l’école.

Malgré le stress qui commence à monter, les étudiants gardent le sourire et, étonnement, aucun clash n’a été répertorié aujourd’hui.

Vivement demain pour la dernière ligne droite –

 

J-3 : La pression monte !

Le temps s’accélère, ça commence à jouer le chronomètre et ça se voit ! Les ateliers débordent des salles et les workshopers qui étaient bien sages et bien assis à leurs tables jusqu’à  ce matin se mettent à l’aise et s’étalent un peu partout.

 

JOUR 3 – ARAGO – Interview confession

Découvrez en exclusivité les confessions des étudiants de LISAA Arago sur le workshop !

 

Page 1 of 5

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén